En écho

Sport populaire et médiatique, le football est traité, dans Débordements, sombres histoires de football, en écho à l’histoire à travers treize sombres destins de joueurs, agents et dirigeants. Entre drames personnels, corruption, nationalisme exacerbé, crime de guerre, dépression, fraudes et déportation, le lecteur voyage dans la part obscure de l’Histoire et du football. Les auteurs nous font regarder l’évolution de nos sociétés à travers le prisme du sport. Certains de ces destins sont connus : la Coupe du Monde 1978 en Argentine et la dictature de Jorge Rafael Videla, Jean-Pierre Bernes et la corruption, l’alcoolisme de Tony Adams, l’esclavagiste Godwin Okpara. D’autres sont plus confidentielles, comme Mathias Sindelar, le « Mozart du football » s’opposant aux nazis, Alexandre Villaplana, le premier capitaine français lors de la Coupe du Monde en Uruguay, devenu collaborationniste, Eduard Streslov, joueur mythique de l’Union soviétique brisé par le parti communiste, et Arkan, l’homme fort des tribunes yougoslaves promu chef de la milice serbe.Victimes ou complices d’un destin hors normes, ces personnages du football sont pris dans la spirale de l’Histoire et donnent un relief aux maux de la société. Ici, le football n’est plus un simple sport. Il est le terrain de tous les débordements, la vitrine des dictatures, le miroir des dérives de l’économie de marché, du totalitarisme ou de l’esclavage. Un livre qui tient assurément en haleine, y compris ceux qui n’aiment pas le football.


Olivier Villepreux, Samy Mouhoubi et Frédéric Bernard, Débordements, sombres histoires de football, 1938-2016, Anamosa, 2016.


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now